Blog

Les règles Françaises de circulation en vélo électrique

Les règles de circulation en vélo électrique
Ecrit par Edouard

Le vélo électrique un moyen de déplacement qui devient de plus en plus prisé dans l’Hexagone. Et l’on en retrouve beaucoup de marques qui s’engouffrent dans cette mouvance.

Vous aussi, vous avez envie de suivre la tendance et d’utiliser le vélo électrique comme moyen de locomotion au quotidien ? Grand bien vous fasse ! En plus d’être un moyen écologique pour se déplacer, le vélo électrique est aussi un moyen qui vous permettra de réduire les dépenses mensuelles de votre ménage, surtout par rapport au carburant. Sans compter que les vélos en eux-mêmes vous aident à optimiser les trajets et les déplacements quotidiens.

Mais attention, en tant que moyen de locomotion, la conduite d’un vélo électrique est soumis à une règlementation stricte.

1 – Focus sur les feux de signalisation

Pour ceux qui ne le savent pas, les vélos électriques sont soumis aux mêmes code de circulation que les voitures, les trottinettes électriques et les motos. C’est surtout pour la sécurité de tout le monde. En tant qu’utilisateur de vélo électrique, vous devez prêter attention aux feux de signalisation. Et je ne parle pas uniquement des lumières et des spots que vous devez faire installer sur votre véhicule.

En France, les cyclistes ont leurs propres feux de signalisation. Pour les voitures et les motos, ce sont de boule de couleur verte, orange et rouge. Pour les piétons, ce sont un petit bonhomme en vert et rouge. Pour le vélo électrique et les vélos traditionnels, il s’agit d’une lumière en forme de bicyclette qui s’allume en vert et orange. Le vert signifiant que vous pouvez traverser en toute sécurité ; le rouge vous obligeant à patienter pour laisser place aux piétons.

Les traçages au sol permettent aussi aux conducteurs de vélo électrique novices de limiter les risques d’accident. À l’instar des passages piétons, vous pouvez voir dans certaines rues de la France des passages spécifiques pour les cyclistes. Le respect de ces normes est obligatoire au risque d’être verbalisé.

2 – Les zones cyclables : quelles sont-elles ?

Contrairement aux idées reçues, vous ne pouvez pas conduire votre vélo électrique n’importe où. Les restrictions varient d’une région à une autre. Vous avez différentes indications pour vous aider à vous y retrouver.

De façon générale, monter sur votre vélo électrique est interdit sur les trottoirs. Ce sont des zones uniquement réservées aux piétons. Il existe des pistes cyclables spécialement dédiés pour les cyclistes.

Vous pouvez aussi vous informer sur les limites de zone sur les sites officiels de votre ville. Les dispositifs diffèrent d’un quartier à un autre. Attention cependant aux sens interdits. Il y a toujours des indications pour les doubles sens cyclables et les sas de vélo.

Vélo électrique - Les équipements de rigueur et les interdits

3 – Les équipements de rigueur et les interdits

Pour limiter les risques de blessures lors des accidents de vélo électrique, il y a un certain nombre d’équipements de protection à considérer.

On parle entre autres des casques, des genouillères, des gans, etc. Ces derniers ne sont pas seulement exigés par les assureurs, pour rendre la couverture effective. Ils sont également imposés par la loi pour tout conducteur de véhicule motorisé deux roues. Et pour cause, ce sont des gages de sécurité. Ils protègent votre intégrité physique en cas de collision, choc ou dérapage qui pourrait éventuellement se produire.

En tant que bon conducteur de vélo électrique, vous devez également connaître quelques interdits : primo, vous ne devez pas avoir en main votre Smartphone ni aucun appareil susceptible de vous distraire lors de la conduite. Les risques d’accidents seront multipliés dans ce cas.

Si vous souhaitez transporter des biens ou autres accessoires, vous devez en premier vérifier l’état de la remorque et sa stabilité. En outre, il faudra respecter les limites de charges imposées par les marques. Dans la mesure du possible, éviter de porter vos sacs sur le dos ni de les mettre sur les guidons afin de faciliter la conduite.

4 – Les limites de vitesse

Parmi les règles à respecter, vous avez aussi les limites de vitesse. C’est d’ailleurs valable pour tous les moyens de locomotions peu importe sa nature.

Pour un vélo électrique, cette limite est de 25 km/h en moyenne. Il y a toutefois une exception à la règle. Sur les doubles sens cyclistes, les panneaux de signalisation vous permettent de circuler jusqu’à 30km/h.

Cette vitesse de croisière peut varier selon la situation. Si vous circulez entre autres sur une voie très fréquentée et où les piétons s’y trouvent en grand nombre, je vous conseille d’avancer plus doucement. De même, si vous vous trouvez sur des zones de rencontre entre piétons, voitures et vélos, le Code de la route vous oblige à plafonner votre vitesse à 20 km/h.

5 – Les règles de dépassement

L’un des avantages des vélos, c’est leur praticité et leur efficacité à éviter les embouteillages grâce à la facilité de dépassement. Mais sur ce point, vous devriez aussi respecter quelques règles strictes. Le but est de protéger les cyclistes, mais aussi les automobilistes.

Si vous comptez dépasser une voiture, vous devez le faire à au moins 90 cm de celle-ci. Cela vous évitera les collisions. Cette règle s’applique également pour les automobilistes. Les distances de sécurité changent en fonction de la taille de la voiture en question. Pour les poids lourds, notamment, il faudra prendre en compte l’importance du souffle provoqué par leur vitesse. Ce qui peut entrainer un déséquilibre pour les cyclistes.

Pour ce qui sont des sens de déplacement, il faudra toujours le faire suivant les indications du Code de la route. Il est formellement interdit de faire un dépassement à droite peu importe la situation où vous vous trouvez.

 

Edouard

A propos de moi !

Edouard

Salut. C'est Edouard.

Laisser un commentaire.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.